Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 20:41

Nous entamons la dernière ligne droite et la dernière semaine avant le premier tour de l'élection présidentielle. Jamais un premier tour n'est apparu aussi incertain et donc aussi décisif. Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, le 1er tour de l'élection présidentielle est le moment où tout se joue.

 

Après une campagne aussi violente qu'étrange, où les rumeurs, soupçons et autres accusations sur l'ensemble des candidats, l'ont emporté sur le débat de fond, l'heure de vérité est sur le point de sonner, avec comme seule et unique question: quel avenir pour la France?

 

Après cinq années durant lesquelles la France et les Français auront été les victimes d'une gauche irresponsable et incompétente, le sursaut est non seulement urgent mais vital. Le 23 avril, notre vote désignera le futur Président de la République, celui qui représentera la France dans le monde, dans un contexte international qui a rarement été aussi incertain et menaçant, mais également celui qui permettra à notre pays de se redresser économiquement et socialement, grâce à la volonté, au bon sens, au courage et en mettant un terme une bonne fois pour toutes aux délirantes utopies socialo-marxistes toujours à l'oeuvre dans notre pays.

 

Le 23 avril, ce n'est pas un choix de calcul, de sentiment et encore moins de concours de beauté que nous avons à faire. C'est un choix de conviction, c'est un engagement pour les cinq ans à venir, voire pour la prochaine génération compte-tenu des enjeux économiques mais aussi des risques pour l'Europe, des défis migratoires ou encore de l'instabilité mondiale, tant au Moyen-Orient qu'en Corée du Nord ou en Afrique.

 

Le 23 avril, c'est avec force et conviction que nous devons voter massivement François Fillon, porteur du seul programme à la hauteur des menaces et des défis auxquels la France doit faire face, seul programme capable de redonner à la France, fierté, optimisme et confiance dans l'avenir.

 

 

Axel PONIATOWSKI

Député -Président des Républicains du 95

 

Partager cet article

Repost 0
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 17:18
Lettre d'annonce de candidature d'Axel Poniatowski
Lettre d'annonce de candidature d'Axel Poniatowski

Partager cet article

Repost 0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 20:55
Une rumeur bruisse depuis quelques jours selon laquelle en vertu d’un accord dit « national » avec l’UDI, serait imposée par Paris la candidature d’un dénommé Gilles Mentré dans la 6ème circonscription, en lieu et place de Luc Strehaiano, Maire de Soisy-sous-Montmorency et Vice-Président délégué du Conseil départemental du Val-d’Oise, investi officiellement par la Commission nationale des investitures en Juin 2016 et validé par le Conseil national des Républicains en Janvier 2017.
 
Si cette rumeur se confirmait, elle appelle plusieurs remarques :
 
  1. Selon nos statuts, les investitures validées par le Conseil National des Républicains ne peuvent être remises en question que par ce dernier. Par conséquent, sauf à réunir une nouvelle fois le conseil national des Républicains, seul Luc Strehaiano peut se prévaloir de cette investiture.
  1. Le Comité départemental des Républicains, réuni vendredi 10 mars à Taverny, a voté à l’UNANIMITE, le soutien à Luc Strehaiano et une motion de défiance vis-à-vis de M. Gilles Mentré.
  1. Les adhérents et élus du Val-d’Oise refusent de cautionner des pratiques de cuisine politique qui relèvent d’un autre temps. L’honneur de la politique se trouve dans l’engagement de proximité et de terrain.
  1. Les adhérents et élus du Val-d’Oise refusent par ailleurs spécialement de cautionner le parachutage de M. Gilles Mentré dont le pedigree est aux antipodes de ce qui fait l’honneur d’un engagement politique sincère :
 
- Inconnu au bataillon politique et potentiellement parachuté dans le Val-d’Oise, cet inspecteur des finances, énarque, issu de la caste des « Intouchables » selon le livre de Guislaine Ottenheimer qu’elle qualifie de « petite élite feutrée qui vit dans la connivence et se coopte dans les conseils d’administration », tente les mêmes manoeuvres afin de rafler une circonscription sur-mesure. Une preuve de plus de l’arrogance de cette haute fonction publique qui se croit au-dessus de tout, et qui considère que tout lui est du.
 
- Enarque, inspecteur des finances, un beau pedigree de ce que l’on ne veut plus voir en politique. Mais M. Mentré ne s’arrête pas là ! Après avoir bien manigancé au sommet de l’Etat, il a suivi la filière classique du pantouflage, pratique qui consiste pour un haut fonctionnaire à « passer dans le privé », tout en restant fonctionnaire, on ne sait jamais…
 
- Et là encore il ne fait pas les choses à moitié. Non seulement il pantoufle, mais pas n’importe où ! Chez la banque Lazard, dont il est associé-gérant, banque d’affaires franco-américaine, dirigée en France par un certain Mathieu Pigasse, soutien notoire de François Hollande et militant actif au sein des think tanks proches du PS.
 
Pour toutes ces raisons, adhérents et élus des Républicains du Val-d’Oise, moi le premier, nous serons aux côtés de Luc Strehaiano afin qu’il devienne le nouveau député de la 6ème circonscription du Val-d’Oise.
 
Que M. Mentré se présente, il fera un petit tour comme l’ont déjà tenté bien d’autres avant lui, et il repartira, comme les autres, aussi vite à Paris, une fois battu.
 
Le Val-d’Oise ne se monnaye pas, qu’on se le dise !
 
Axel Poniatowski
Député - Président des Républicains du Val d’Oise
 

Partager cet article

Repost 0
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 18:18
En cette fin du mois de février, après la tempête médiatique qui s’est déchaînée autour de notre candidat depuis un mois, il me semble important de m’adresser à vous. D’abord pour remercier et féliciter tous les militants ou sympathisants, qui malgré un climat parfois hostile, sont mobilisés sur le terrain et ne lâchent rien dans l’adversité afin de préserver toutes les chances de la droite et du centre d’être au rendez-vous de cette élection présidentielle mais aussi et surtout au rendez-vous du redressement de notre pays.
 
C’est ensuite l’occasion pour moi de dire que je peux comprendre tous ceux qui ont été ébranlés par les derniers événements. Il n’est pas de ma responsabilité de juger ce qui est bien ou mal, a fortiori sur un plan judiciaire mais si ce « feuilleton » peut contribuer à faire évoluer certaines pratiques politiques, c’est une bonne chose.
 
Pour autant, ce que je veux vous dire aujourd’hui en tant que Président de la fédération des Républicains du Val-d’Oise, c’est qu’il est plus que jamais impératif de regarder sereinement, presque froidement, les enjeux et défis qui se présentent à nous et à la France dans les semaines qui viennent et pour les années à venir.
 
Les options présentées par les concurrents de François Fillon, quand ils présentent un programme, font au contraire la démonstration qu’il n’y a pas d’alternative possible. François Fillon a créé à l’occasion de la primaire un immense élan non seulement d’espoir mais de crédibilité dans l’action de redressement dont la France a tant besoin afin de préserver notre équilibre de vie et protéger les Français.
 
Alors que François Fillon présente un programme solide, cohérent, courageux et réaliste pour redresser le pays, le Front National propose ni plus ni moins de provoquer le naufrage de la France notamment au travers de son programme économique totalement absurde et dangereux. La sortie de l’euro et de l’Europe qu’il préconise n’a rigoureusement rien à voir avec le Brexit. Les conséquences seraient autrement plus graves avec un retour au Franc et donc une dévaluation immédiate de 25% et avec l’explosion de la dette française qui augmenterait de 430 milliards d’euros passant de 2 160 milliards d’euros à 2 600 milliards d’euros. De DETTES ! Les taux d’intérêt augmenteraient de 3 à 4%, alourdissant le remboursement de la dette de la France mais aussi celle des entreprises.
Le danger est réel comme en témoigne la pression déjà ressentie en ce moment même sur les taux d’intérêt en France en raison de la seule crainte de nos partenaires financiers au vu des sondages.
Et ce n’est pas tout. Le programme du Front National c’est également la promesse d’une épargne des Français sacrifiée, qui serait amputée de plus de 25%, d'une chute de 15% de notre PIB et donc de la destruction de millions d'emplois. En réalité, le programme du Front National c’est la réalisation de ce contre quoi François Fillon nous mettait en garde dès 2007 : "un Etat en faillite".
 
Si certains critiquaient le programme de redressement de François Fillon en le jugeant trop brutal, comment qualifieraient-ils le programme ravageur du Front National ??
 
Alors que François Fillon présente un programme solide, cohérent, courageux et réaliste, M. Macron revendique officiellement son immaturité et son inexpérience. Je veux bien que « l’ambiance » soit à la défiance et à l’anti-parlementarisme un peu facile qui serait la cause de tous les maux de la France, mais soyons sérieux ! On parle du futur Président de la République française ! Pas du gagnant d’une émission de télé-réalité ! Les Français, par leurs jugements, leurs colères légitimes, appellent à un besoin de sérieux et de résultat politique. Et quelle serait la solution ? Un opportuniste qui se voit en homme providentiel et qui revendique de croire davantage à une démarche « christique » (sic) qu’à un programme ? Qui enfile les perles pour ne pas sortir du flou? Qui cherche à plaire à tout le monde au risque d’enchainer les contradictions voire les contresens historiques comme l’ont prouvé ses déclarations indignes sur la colonisation ? Enfin, que dire de son alliance avec François Bayrou, incarnation de la vieille politique faite de compromis et de compromissions et qui a ni plus ni moins fait élire François Hollande en 2012 ? C’est ça l’attelage qui permettra à la France de se re-crédibiliser auprès de nos partenaires européens et étrangers, de tenir un cap fort et durable même lorsque cela sera difficile, en un mot d’être efficace et constant ?
 
Je ne le pense pas. Je le pense d’autant moins que le prochain Président de la République ne pourra obtenir de résultats que s’il dispose d’une majorité parlementaire qui lui donnera les moyens de réaliser son programme. Or, seul François Fillon peut disposer de cette majorité. Ni le Front National, ni « En marche » ne peuvent disposer de cette majorité. Le mouvement « En Marche » en est réduit à « recruter » ses candidats sur internet ! Quant à Marine Le Pen, elle ne pourra pas faire élire une majorité de députés que sur son seul nom. La réalité, c’est que ces mouvements seraient contraints de passer des alliances, des accords emprunts de calculs qui exploseront à la première difficulté et qui condamneront la France à l’immobilisme, l’impuissance et l’instabilité gouvernementale.
 
Cela fait cinq ans que nous souffrons de l'imbroglio politique que nous infligent François Hollande et la gauche. Cela fait cinq ans que nous attendons cette élection présidentielle comme une délivrance et comme une chance, peut-être la dernière, pour permettre à notre pays d’être remis sur les rails de la réussite et de la fierté nationale. Le sursaut est possible car la France est pleine de ressources, d’énergie et d’envie. Le sursaut est à portée de main car les Français sont un peuple fier et généreux qui a tout pour réussir.
 
Il me semblait important de vous livrer cette réflexion à l’aube d’un choix vital. Nous devons bien mesurer les conséquences de chacun de nos votes à venir et des alternatives qui s’offrent à nous ou plutôt de leur absence.
 
La France n’a pas les moyens de tenter une aventure politique hasardeuse, quelle qu’elle soit, surtout  après cinq ans d’errements et de reniements.
 
Axel Poniatowski
Député - Président des Républicains du Val d’Oise

Partager cet article

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 16:15
Chers amis,
 
Nous arrivons au terme d’un quinquennat dont la médiocrité et l’inefficacité nous sont apparues comme une lente descente aux enfers.
Au-delà des difficultés qu’il ne sera pas parvenu à surmonter et de l’affaiblissement de l’autorité présidentielle, François Hollande a semé le doute dans l’esprit des Français sur la capacité de la France à redevenir un grand pays, une grande nation.
 
C’est pourquoi, avec François Fillon, 2017 doit être l’année de l’audace, du courage et des réformes nécessaires. La France est riche de sa culture, de son histoire mais aussi de sa créativité, de son mode de vie et de ses talents. Elle dispose des atouts et des moyens pour retrouver sa place de grande puissance qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être.
 
C’est le voeu que je formule pour notre pays pour cette nouvelle année.
 
Et à chacun d’entre vous, je présente mes meilleurs voeux de santé, de bonheur et de réussite.
 
Bien cordialement,
 
Axel Poniatowski
Président des Républicains du Val d’Oise

 

 

Partager cet article

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 10:07
Ce lundi 28 novembre, la droite et le centre sont prêts à engager la fin du quinquennat pathétique de François Hollande.
 
A l'issue de cette primaire, magnifique succès démocratique et populaire qui témoigne de notre volonté absolue de donner un nouvel avenir à la France, notre famille politique est rassemblée autour de François Fillon dont la nette victoire donne un formidable élan à la droite et au centre pour relever le défi de la campagne présidentielle qui commence aujourd'hui.
 
Cette primaire, quel que soit notre candidat, fut l'occasion de mesurer le désir d'espoir, de liberté, de fierté retrouvée, mais aussi d'entendre la colère voire la révolte des Français face à la descente aux enfers vers laquelle la gauche a conduit notre pays.
 
Notre pays est une grande nation qui doit retrouver confiance en elle-même, allier souveraineté et modernité et par-dessus tout vaincre l'immobilisme et l'idéologie qui nous ont fait tant de mal. Le combat sera difficile mais avec constance et le courage de la vérité, unis et rassemblés derrière François Fillon, c'est une nouvelle page de l'histoire de la France que nous pouvons écrire. Notre pays est à la croisée des chemins et nous avons le devoir de réussir face à une gauche symbole de l'échec et une extrême droite synonyme de faillite de notre destin.
 
Nous pouvons être fiers de cette primaire, même s'il peut y avoir des déceptions compréhensibles, notre candidat part aujourd'hui au combat avec une légitimité et une force qui rendent tous les espoirs possibles.
 
Je tiens ici à saluer tous les candidats qui ont permis ce débat d'idées et qui à travers cette campagne permettent à la droite et au centre de bâtir cette force républicaine qui nous mènera à la victoire en mai 2017. Un message tout particulier à Nicolas Sarkozy qui par son énergie sans faille et la dignité de son message au soir du premier tour a montré son attachement à la France et à l'avenir des Français. Message aussi à Alain Juppé, qui a mené sa campagne avec sa sensibilité et ses convictions et qui, à l'image de l'homme d'Etat qu'il est, donne au second tour de cette primaire tout son sens et à l'issue de laquelle, il apporte son soutien sans faille à François Fillon.
 
Enfin, un message appuyé à tous nos bénévoles qui ont tenu les bureaux de vote, Présidents et assesseurs, sans qui cette primaire n'aurait pas été possible et qui par leur engagement, ont posé la première pierre de l'alternance. Soyez-en fiers, vous êtes les artisans du combat politique, noble, c'est-à-dire sincère et honnête. Un grand merci à notre ami Daniel Fargeot, maire d'Andilly et organisateur de la primaire dans le Val-d'Oise. Sa rigueur, sa disponibilité mais aussi sa compétence ont permis à notre primaire d'être exemplaire, et cela n'a pas de prix.
 
C'est maintenant que tout commence. Nous avons en la personne de François Fillon un homme d'Etat, droit et exemplaire, qui saura mobiliser tout un pays qui aspire à retrouver son esprit conquérant et se construire un destin dont nous pourrons être fiers.
 
La droite et le centre sortent grandis de cette primaire, premier pas indispensable pour permettre le redressement de la France au printemps prochain.
 
Axel Poniatowski
       
 

Député et Président de la Fédération LR du 95

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Républicains Cergy - dans Primaire 2016 Axel Poniatowski - Député
commenter cet article
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 17:12
Mes chers amis,
 
Nous sommes maintenant à quelques jours du 1er tour de la primaire de la droite et du centre, à l’issue d’une campagne d’un type nouveau pour nous et intense. Nous l’avons vécue de manière passionnée mais respectueuse et je tiens ici en tant que Président de la Fédération à féliciter et remercier chacune et chacun d’entre vous pour avoir mené et suivi cette campagne dans le Val-d’Oise avec un réel sens des responsabilités qui honore les Républicains 95 et qui donne toute sa force à cet exercice inédit.
 
La campagne n’est pas terminée, elle va se poursuivre encore quelques jours mais il me semblait important de souligner son état d’esprit qui, au-delà de la compétition et des arguments de chacun a démontré notre capacité à faire campagne dans le respect de l’autre.
 
Il est fondamental que cet état d’esprit perdure à l’occasion du déroulé du scrutin le 20 novembre et je sais pouvoir faire confiance  à chacun d’entre vous pour veiller à ce que cette journée de vote ainsi que son dépouillement se déroulent dans des conditions sereines qui feront la fierté de notre famille politique.
 
Il est également important que cette primaire soit un succès en termes de nombre de votants. Les Français témoignent d’un vif intérêt car ils ont bien saisi tout son enjeu, l’opportunité historique qu’elle représente de pouvoir choisir notre candidat d’autant que le candidat de la droite et du centre issu de la primaire bénéficiera d’une légitimité particulièrement forte face à une gauche fragmentée, morcelée, qui s’emploie à se débarrasser de François Hollande tout en se cherchant un candidat qui ne sera au mieux qu’un pâle substitut.
 
Alors que la fin de cette campagne se profile, le combat que nous attendons tous, l’instant de vérité qui nous permettra enfin de nous délivrer de ce Président indigne et de sa majorité mortifère pour le pays, cet instant approche. A nous de nous montrer à la hauteur de l’enjeu en votant massivement le 20 puis le 27 novembre, avant de nous retrouver unis et rassemblés derrière le vainqueur, quel qu’il soit.
 
Les Français nous regardent et la France nous attend. Je compte sur vous !
 
Axel Poniatowski
       
 

Député et Président de la Fédération LR du 95

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Républicains Cergy - dans Primaire 2016 Axel Poniatowski - Député
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 22:53
Un tracteur pour le jardin d'insertion du Maillon (Le Parisien)

Partager cet article

Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 19:49
Chers amis,
 
Après des vacances méritées, pendant que la droite et le centre prennent le chemin de la rentrée, certains à gauche ont pris directement la sortie et c’est un attelage gouvernemental totalement bancal qui tente de masquer la débandade d’une majorité qui n’a plus de majorité que le nom.
 
Alors que les candidats à la primaire de la droite, après un mauvais départ, il faut le reconnaître, semblent avoir intégré la nécessité d’apaiser le climat et que compétition ne doit pas être synonyme de tension et encore moins d’invectives, la gauche fait littéralement le chemin inverse.
 
Nous avons d’abord M. Macron qui se déclare en marche mais pour mieux renier tout ce à quoi il a participé, voire élaboré, pour ensuite rejeter toute responsabilité personnelle, témoignant selon moi de la fracture immense entre ses paroles et ses actes et révélant un mode de fonctionnement très éloigné du renouveau de la classe politique qu’il prétend incarner.
 
Nous avons ensuite, un gouvernement qui se déchire sur à peu près toutes les questions, faisant fi du minimum de cohérence que doit incarner l’exécutif de la France. C’est un jour Manuel Valls versus Najat Vallaud-Belkacem et Marisol Touraine au sujet de l’interdiction du Burkini, c’est le lendemain de nouveau Manuel Valls versus cette fois Ségolène Royal au sujet des boues rouges dans le golf de Cassidaigne, c’est enfin tous les anciens ministres de François Hollande (Montebourg, Hamon, Duflot, sans parler de Macron bien sûr) qui tirent à boulet rouge sur le Président sortant, pourtant représentant de leur famille politique, pour mieux le mettre dehors.
 
En réalité, il apparaît clairement que la droite est beaucoup plus solide et cohérente qu’une gauche morcelée, éclatée et en désaccord de fond sur absolument tous les sujets importants, qu’ils soient économiques, sociaux ou sociétaux.
 
Dans quelques jours s’ouvrira officiellement la campagne de la primaire de la droite et du centre qui doit permettre le débat d’idées. Une étape semble avoir été franchie au Campus de la Baule et c’est peut-être le premier pas vers la victoire en mai 2017. Cette victoire est nécessaire mais loin d’être garantie car la menace sournoise de l’extrême droite continue de rôder et les résultats des élections régionales en Allemagne démontrent s’il en était besoin que la moindre faute de carre de la droite peut s’avérer fatale.
 
Il semble que l’été ait porté conseil, il faut que cela dure !
 
Axel Poniatowski
       
 

Député et Président de la Fédération LR du 95

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Républicains Cergy - dans Axel Poniatowski - Député
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 15:06
14 Juillet, jour de fête nationale, jour de fête tout court. A la douceur d’un jour férié et aux tableaux féeriques des feux d’artifice a succédé l’horreur absolue. Cela faisait huit mois que nous vivions dans l’espoir, en fait l’illusion, que les attentats barbares étaient derrière nous et que les enseignements avaient été tirés et les mesures prises afin de nous éviter de revivre pareil traumatisme. Il n’en fut rien. A la déjà trop longue liste de victimes de ces barbares, se sont rajoutées 84 nouvelles victimes sans oublier les blessés et leurs proches dont la vie a basculé. Il n’y a pas de mot pour décrire l’indescriptible, mais notre émotion est là toute entière face à l’horreur d’un massacre aveugle, de plus le 14 juillet, jour de rassemblement autour des valeurs de notre République.
 
Face à une telle atrocité qui ravive des plaies non cicatrisées, le premier sentiment qui assaille est l’incompréhension, puis viennent la colère et parfois la haine. Incompréhension face à un si lourd bilan alors que nous sommes supposés être en état d’urgence, incompréhension face à la « simplicité » du mode opératoire qui laisse à penser que tout n’a pas été fait pour l’empêcher, colère face aux vies sacrifiées et au temps perdu mais aussi face aux déclarations des uns et des autres à qui l’on a juste envie de répondre : « qu’avez-vous fait depuis 18 mois !? » Enfin, colère face à la surenchère de discours et de coups de menton alors que, dans les faits, aucun enseignement n’a été tiré de nos drames.
 
Il y a effectivement un temps pour tout et le temps du deuil appelle dignité et respect. Pour autant, il ne doit pas être l’occasion, comme tente de le faire la gauche, de masquer les lacunes et le déni dont elle fait preuve face à la menace terroriste sans précédent que subit notre pays. La dignité ne doit pas empêcher de dénoncer les erreurs coupables et l’inertie mortelle. Elle ne doit pas être l’alibi pour justifier les belles paroles ou les pseudo-intentions belliqueuses. A force de dire que nous sommes en guerre sans en tirer les conséquences, à force de parler d’état d’urgence tout en autorisant les manifestations de casseurs, à force de dire que des monstres comme Abdeslam doivent rendre des comptes tout en dissertant sur son droit à la vie privée, nous nous affaiblissons toujours plus.
 
Ce ne sont plus de concepts dont nous avons besoin, mais d’actes en réponse à la gravité de la situation. Ce sont des mesures exceptionnelles touchant éventuellement à nos libertés individuelles qui doivent être prises, quitte à faire hurler la gauche bien-pensante. Ce ne sont malheureusement ni les réseaux sociaux, ni les bougies, ni les minutes de silence qui éradiqueront ce mal qui vient désormais de l’intérieur. Ces barbares retournent contre nous ce qui fait en principe notre force : la démocratie, l’état de droit, la justice, pour mieux nous affaiblir.
 
Si nous pensons qu’il s’agit vraiment d’une guerre et bien faisons-la, vraiment ! Finis les atermoiements sur la déchéance de nationalité, finies les leçons de morale sur l’injustice de la double peine. Tout récidiviste étranger doit être systématiquement reconduit à la frontière. Finies les accusations de racisme dès qu’il s’agit de nommer le mal : cet islamisme radical qui se développe et prospère allègrement avec la connivence d’un Etat si faible qu’il préfère fermer les yeux et s’abriter derrière le droit pour mieux justifier son inaction. Finie la sacro-sainte présomption d’innocence au bénéfice des individus fichés S qui les protège tant qu’ils n’ont encore commis aucun crime ! C’est au contraire une présomption de culpabilité qui devrait s’abattre sur eux.
 
Ce matin 20 juillet 2016 à 5h00 la prorogation de l’état d’urgence a été votée quasiment à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Malheureusement toutes les propositions du groupe LR pour adapter l’état de droit à la situation terroriste que traverse le pays, ont été rejetées par le Gouvernement et les députés socialistes (même le simple contrôle d’identité par les forces de l’ordre sur la voie publique). A croire que les socialistes n’ont rien compris à la colère des Français et à la menace existante !!
 
Se lever contre tous ceux qui nient notre culture et notre mode de vie, combattre ceux qui n’hésitent pas à massacrer lâchement, ne se fait pas à moitié. Le 11 janvier, nous avions déjà dit qu’il y aurait un avant et un après. Il ne s’agissait une fois de plus malheureusement que de mots. Manuel Valls nous dit d’apprendre à vivre avec le terrorisme. Peut-être. Mais certainement pas en baissant la tête ! C’est dans l’épreuve que l’on reconnaît les grandes nations. C’est l’occasion de prouver que la France en fait partie.
 
Axel Poniatowski
     
 

Député et Président de la Fédération LR du 95

Partager cet article

Repost 0

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche