Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 09:43

Le groupe Union pour le Val d'Oise a pris connaissance avec beaucoup de satisfaction de la décision du Conseil d'Etat de valider définitivement l'élection de notre collègue Marie-Evelyne Christin.

 

Notons en premier lieu que tous les recours déposés contre les élus de notre groupe ont été rejetés. Marie-Evelyne Christin rejoint en cela son collègue Xavier Péricat dont l’élection avait été validée le 24 septembre 2012. Le Conseil général ne changera donc pas de majorité sur tapis vert.

 

Cette décision, à laquelle nous nous attendions, constitue une bonne nouvelle pour les valdoisiens et les sannoisiens en particulier. Pour les valdoisiens puisque la majorité qu'ils ont choisie le 27 mars restera entière, unie et soudée pour continuer les réformes engagées au service d’une ambition pour le département. Pour les sannoisiens puisque leur vote est respecté et l'élue qui les représente au Conseil général, avec pragmatisme et responsabilité, pourra poursuivre son action.

 

Nous saluons le courage de Marie-Evelyne Christin qui s'est engagée pleinement dans le fonctionnement de notre institution en tant que Présidente de la Commission Sports & Jeunesse, et représente aujourd'hui un des moteurs de notre majorité. Malgré la longueur, l'opacité et les rebondissements de la procédure, dus autant à la complexité de la justice administrative qu'aux manœuvres de son adversaire, elle a su faire preuve d’un sang froid tout à fait remarquable. Depuis mars 2011, elle conduit très efficacement les affaires dont elle a la charge, sans que rien ne la détourne des objectifs de sa mission au service des valdoisiens.

 

La validation du scrutin par le Conseil d'Etat a nécessité que Marie-Evelyne Christin aille personnellement à la rencontre de tous les Sannoisiens dont le vote était contesté (89 au total), afin qu'ils produisent une attestation sur l'honneur prouvant qu'ils s'étaient bien déplacés et acquittés de leur devoir de citoyen. La vérité est rétablie, et nous exprimons notre joie que Marie-Evelyne Christin conserve et son mandat et la tête haute.

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP Cergy - dans Informations Locales
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 15:53

La semaine qui commence est marquée par le début de la discussion budgétaire pour 2013.

Non contents d’avoir en quatre mois à peine, assommé les Français de 40 milliards d’impôts supplémentaires (hausse des cotisations sociales pour financer la fin partielle de la réforme des retraites, la taxation des heures supplémentaires, des successions, des donations, l’abaissement du quotient familial, la baisse du plafond des niches fiscales), François HOLLANDE et sa majorité de gauche continuent leur matraquage fiscal.


Quand Jean-Marc AYRAULT déclare que les hausses d’impôts ne toucheront pas 9 Français sur 10, il est pris en flagrant délit de mensonge. 100% des Français paieront malheureusement plus d’impôts en 2013. Les retraités, les indépendants, les entrepreneurs, les PME et les familles seront particulièrement frappés.

Pire, la gauche nous propose un budget de décroissance en ne baissant pas la dépense publique et en ne proposant aucune mesure favorisant la compétitivité de nos entreprises, seules créatrices d’activité et d’emploi.


Absence de cap, contresens et imposture sont les principales caractéristiques de ce début de quinquennat. Le meilleur exemple reste encore l’adoption du traité budgétaire européen.

François Hollande nous a d’abord dit qu’il le renégocierait, le qualifiant de « carcan budgétaire concocté par Nicolas SARKOZY et Angela MERKEL ». Puis, il a tenté de nous faire croire qu’il avait fait rajouter un pacte de croissance, alors que dans le même temps les prévisions de croissance passaient de 1,5% à 0,8% voire à 0,3% ou 00% selon les experts, venant aussitôt le démentir. Pour enfin le faire adopter tel quel, en tordant le bras à sa majorité qui se sentait à juste titre trompée…


Chaque jour qui passe nous montre le visage d’un Gouvernement à la dérive. Le dernier sondage du Journal du Dimanche d’hier selon lequel si les élections présidentielles avaient lieu aujourd’hui, Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE seraient à égalité en est la meilleure confirmation.

 

Axel Poniatowski

Président de l’UMP 95


Partager cet article

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 19:57

"Au moment où l'UMP se retrouve pour la première fois dans l'opposition depuis 15 ans et alors qu'une véritable guerre des chefs divise le parti, Henri Guaino, candidat déçu et désavoué aurait bien des choses à dire. L'ancienne plume et conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, qui manie aussi bien la langue de bois que la langue de vipère ne cesse de faire l'actualité depuis qu'il n'est plus réduit à siéger dans l'ombre de son président. Comparaison du mode de fonctionnement de l'UMP aux dictatures nord-coréenne et cubaine, coups d'éclat sur des plateaux télé, publication d'un livre...

Avec ce livre Le Jour et la nuit, Henri Guaino se dédie corps et âme à la restitution de ce qui est pour lui l'honneur bafoué de Nicolas Sarkozy, chaque faute, chaque incartade, chaque incompréhension est examinée et aussitôt réparée. Dans une discussion imaginaire avec son vieil instituteur, l'ancienne plume du président essaie de se mettre à la place de la critique pour mieux la démonter, mais ne parvient pas à faire oublier qu'il est à la fois juge et parti, et que cette critique ne va jamais aussi loin que la défense qui la suit.

Homme du peuple, théoricien de la lutte contre la "fracture sociale " ayant value la victoire à Jacques Chirac en 1995, il sera intéressant d'entendre l'avis d'Henri Guaino sur ces sujets qui lui sont chers, alors que cette fracture se creuse de plus en plus, et que la mobilité sociale se vérifie de moins en moins, sans aucun changement sous l'ère Sarkozy, dont il est pourtant si prompt à vanter le bilan."

 

Mercredi 17 octobre 2012 à 20h00.

Entrée libre et gratuite.

Grand Amphithéâtre de l'ESSEC

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP Cergy - dans Informations Locales
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 10:05

Axel PONIATOWSKI

Député-maire de l'Isle-Adam

 

Francis DELATTRE

Sénateur-Maire de Franconville

 

Claude BODIN

Conseiller Régional

 

Yanick PATERNOTTE

Maire de Sannois

 

vous donnent rendez-vous

 

Autour de Jean-François COPE

Candidat à la Présidence de l’UMP

 

le Mardi 23 octobre 2012

à 20h00

Espace St-Exupéry

(rue de la Station à FRANCONVILLE)

Partager cet article

Repost 0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 15:30

Depuis mardi, nous connaissons les deux candidats à la Présidence de l'UMP, Jean-François Copé et François Fillon. Je connais personnellement chacun d'entre eux et j'ai eu plaisir à travailler avec eux soit comme Président de la Commission des Affaires étrangères soit comme Président de la fédération UMP du Val d'Oise. Ce sont deux personnalités différentes et très complémentaires et notre famille politique peut s'enorgueillir d'avoir comme candidats à sa tête deux personnalités de cette qualité.

 

Mais faire de la politique c'est aussi faire des choix, et aujourd'hui, à titre personnel, je fais le choix de Jean-François Copé. Ce choix est motivé par plusieurs raisons.

 

D'abord, j'ai pu mesurer durant la campagne présidentielle, qui fut un combat d'une rare violence, la combativité, l'énergie et la loyauté d'un homme, qui en tant que Secrétaire général de l'UMP, a su apporter à Nicolas Sarkozy tout l'appui nécessaire en termes d'organisation, de logistique et de coordination de nos équipes. Sans lui, beaucoup de nos principaux meetings comme la Concorde ou le Trocadéro, qui ont marqué nos cœurs de militants et de citoyens, n'auraient pu se faire.

 

Jean-François Copé est Secrétaire général de l'UMP depuis décembre 2010, mission particulièrement difficile à remplir, qui demande des qualités d'écoute, de diplomatie mais aussi de décision et d'organisation. Je crois que Jean-François a fait la preuve de toutes ces qualités depuis presque deux ans, permettant à l'UMP de rester unie et le 1er parti militant de France. Je ne vois donc aucune raison de le sanctionner.

 

Ne nous trompons pas d'élection. Cette élection doit nous permettre de mettre à la tête de l'UMP un président qui devra et qui saura nous mettre en ordre de marche pour préparer les municipales de 2014, c'est également lui qui portera la voix de l'opposition et construira notre action pour lutter efficacement contre les décisions ravageuses de la gauche au pouvoir, de manière constructive mais sans concession. Il ne s'agit pas de brûler les étapes, il faut reconstruire avant d'envisager l'élection présidentielle qui est dans 5 ans!

 

C'est parce que nous devons tous nous atteler à cette tâche, que l'UMP a également besoin de François Fillon pour reconquérir Paris en 2014. En tant qu'ancien Premier Ministre et nouveau député de Paris, il est le seul capable de redonner à la droite cette ambition collective. Il est aujourd'hui le seul à pouvoir mener la bataille de Paris avec des chances de succès.

 

Telle est selon moi la répartition des rôles idéale dans l'intérêt de l'UMP.


Axel Poniatowski

Partager cet article

Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 15:39

pour lire l'article sur le site de Vonews cliquez ICI

"Allez vous abandonner votre mairie comme vous le demande Martine Aubry ?". C'est la question à ne pas poser en ce moment à un parlementaire socialiste. Pour toute réponse... pas de réponse ou un embarras palpable. 


Septembre, c'est la date butoir fixée par le PS à ses parlementaires cumulards pour abandonner leurs mandats exécutifs locaux. Un engagement pris lors de leur investiture pour les élections sénatoriales ou législatives. En cette rentrée aucun élu socialiste valdoisien n'a l'intention de laisser sa mairie.

 Si le patron du PS95 et maire de Cergy, Dominique Lefebvre confirme son projet de démissionner de la mairie en janvier 2013, d'autres ne sont pas aussi pressés. Difficile d'obtenir une réponse du député François Pupponi. Pas plus de réussite lorsqu'on lui demande s'il souhaite rester maire de Sarcelles jusqu'en 2014 ? D'autres parlementaires, malgré plusieurs sollicitations, sont restés injoignables à l'image de Philippe Doucet, député maire d'Argenteuil et président de la communauté d'agglorération Argenteuil-Bezons ou d'Alain Richard, sénateur maire de Saint-Ouen-l'Aumône et vice-président de Cergy-Pontoise. 

Le député maire de Gonesse s'en remet à Jospin 
La question se pose pourtant avec davantage d'insistance depuis que Martine Aubry s'est chargée d'administrer une double piqure de rappel en cette rentrée. Premier pavé dans la mare fin août à La Rochelle. A l'occasion de l'université d'été du PS, la première secrétaire a prononcé un discours contre le cumul des mandats. Une envolée accueillie par une véritable standing ovation des militants. Une semaine plus tard, histoire d'enfoncer le clou, la maire de Lille a rédigé un courrier à destination des députés et sénateurs concernés leur rappelant leur engagement moral.

 Un courrier que n'a pas attendu de recevoir le député maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, qui explique ne pas avoir encore fait son choix. « J'informerai les dirigeants socialistes concernant ma position en tant voulu, lorsque j'aurai pris ma décision », promet l'élu. « La commission Jospin (NDLR: sur la moralisation et la rénovation de la vie politique) rendra ses conclusions au début du mois de novembre prochain. Une loi est même à l'étude entre 2012 et 2013 pour encadrer le cumul des mandats. Pour le moment, certains sujets préoccupent bien plus les Français, comme le chômage. Il n'y a donc pas besoin de se précipiter ! », ajoute-t-il. 

Dominique Gillot : « Je ne me sens pas en infraction »
La temporisation est de mise. Si les nouveaux parlementaires ont donné un accord de principe, rien ne les obligent à ne conserver qu'un mandat... sinon leur promesse. 

Beaucoup comptent sur la
 mise en place d'un processus législatif pour se prononcer. C'est le cas de Dominique Gillot, sénatrice maire d'Eragny et vice-présidente de l'agglomération de Cergy-Pontoise. « Je n'ai pas l'intention de prendre une décision en huit jours. J'ai un engagement jusqu'en 2014. » En attendant de connaître les conclusions de la commission Jospin et l'éventuelle mise en place d'une loi interdisant le cumul des mandats, l'élue ne compte donc pas lâcher ses reponsabilités. « Je ne me sens pas en infraction », assure-t-elle. 

 

Dominique Lefebvre : « Je leur demande de voter cette loi et de s'y conformer »

 Et il ne faudra pas compter sur Dominique Lefebvre, patron du PS-95, pour forcer la main aux élus sur la question du calendrier de leur démission. « La question de la date de démission est secondaire. Je ne suis pas convaincu que le successeur d'un maire soit forcément déjà présent dans son conseil municipal ».

Il sera en revanche intransigeant lors du débat législatif. « Je leur demande de voter cette loi et de s'y conformer », explique le chef de file socialiste du département. Il votera une loi « même si elle ne s’applique pas aux sénateurs ». Un texte qu'il souhaiterait, en cas d'adoption, voir se mettre en pratique dès les prochaines élections. S'il abandonne son fauteuil de maire en janvier 2013, Dominique Lefebvre entend rester président de l'agglomération de Cergy-Pontoise jusqu'en 2014.

Gérard Sébaoun : « une vieille coutume française »


Gérard Sebaoun est aujourd'hui le seul député PS du Val d'Oise à ne pas cumuler. Mais il refuse d'accabler ses homologues.


« Je ne leur jetterai pas la pierre »
, annonce-t-il d'emblée. Pour lui, le cumul des mandats est avant tout une « vieille coutume française ». Et d'expliquer son raisonnement : « Si l'on a pas de mandat local, on ne peut pas accéder à un mandat national. C'est une sorte de marche pied. » L'élu, qui s'oppose au cumul des fonctions, prône le dialogue. « Moi je suis favorable à une loi, d'autres non. C'est un sujet qui doit être débattu ». Il attend avec attention les conclusions de la commission Jospin.

Pour justifier son soutien à un texte de loi interdisant le cumul des mandats, le député évoque le temps et l'énergie nécessaire lorsque l'on est maire d'une grande ville. « Des communes comme Sarcelles, Cergy ou Argenteuil ont besoin à temps plein d'un maire », argue-t-il. Il va même au-delà. Gérard Sebaoun s'interroge sur la charge de président de région ou de département. « Didier Arnal (NDLR : ancien président du Conseil général du Val d'Oise) avait été contraint d’abandonner son métier pour se consacrer à plein temps à ses nouvelles fonctions ». Il rappelle également que Didier Vaillant a pour sa part préféré céder les commandes de la mairie de Villiers-le-Bel pour pouvoir gérer plus efficacement la Communauté d'agglomération Val de France, même si ce dernier reste conseiller général.  Il reconnaît en revanche qu'il s'agit d'une « décision compliquée » pour un élu attaché à son territoire et ses habitants.

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP Cergy - dans Articles de presse
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:45

"Pour son 53ème débat inaugural, Les Mardis reçoivent Nathalie Kosciusko-Morizet - aka NKM.

 

Aujourd'hui député-maire de Longjumeau, elle a été porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle. Figure emblématique des gouvernements Fillon, NKM est sur le devant de la scène depuis qu'elle s'est déclarée candidate à la présidence de l'UMP, espérant élever le débat au-dessus du conflit de personnalités entre MM. Fillon et Copé.

 

Ainsi, en cette rentrée politico-médiatique bien mouvementée, entre une droite qui se déchire et une gauche qui déçoit, NKM mise sur sa fraîcheur pour s'imposer dans les débats.

 

Avec elle, nous parlerons donc du fond, d'abord : son parcours brillant des bancs de l'X à l'Assemblée nationale, ses convictions écologiques, ses ambitions pour le futur. Mais aussi sa position tranchée vis à vis du FN, le bilan de la campagne présidentielle, et son analyse des premiers mois de François Hollande à l'Elysée. Et puis nous parlerons bien sûr de la forme. Comment la plus connectée et la plus branchée des députés se différencie-t-elle des autres ténors de l'opposition dans sa communication et sur notamment Twitter - à l'heure où les critiques à l'égard de la presse sont récurrentes."

 

Mardi 18 septembre 2012 à 20h00.

Entrée libre et gratuite.

Grand Amphithéâtre de l'ESSEC

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP Cergy - dans Informations Locales
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:00

  Lire l'article de Cergyvie en cliquant ICI

 

Le Parisien mardi 11 septembre 2012 :

Cergy-Pontoise - Neuville-sur-Oise

Les réserves des musées parisiens attendront

Le Centre national de conservation, de restauration et de recherches patrimoniales de Neuville-sur-Oise ouvrira-t-il ses portes un jour? En 2009, dans l'enthousiasme général, ce site du Val-d'Oise avait remporté l'appel d'offres visant à accueillir les 250000 oeuvres d'art issues des réserves de sept grands musées parisiens, dont le prestigieux Louvre, mais également à créer d'ici à 2013 un véritable pôle de recherche en partenariat avec l'université de Cergy-Pontoise. Ce projet ambitieux a aujourd'hui du plomb dans l'aile.

C'est une interview d'Aurélie Filippetti, dans le journal « le Monde » qui a mis le feu aux poudres. Evoquant les projets qui seront impactés par les réductions budgétaires, la ministre de la Culture cite notamment le centre des réserves de Cergy et affirme que « l'idée d'un grand centre n'était pas financée et ne pourra pas l'être aujourd'hui ».

Le Louvre, une priorité  

La réduction de la voilure s'annonce importante, comme le confirme le ministère. « Il faut mettre en place une solution urgente pour le musée du Louvre, dont les réserves actuelles sont en zone inondable, mais elle n'est pas permise par l'ampleur du projet de Cergy qui n'a, du reste, pas de financement. La priorité, c'est de protéger les réserves du Louvre et de le faire à Cergy », explique un porte-parole, qui souligne que les besoins des autres musées ne sont « pas encore bien définis ».

Le projet se limitera-t-il finalement à un simple lieu de stockage des trésors du Louvre à Neuville-sur-Oise? Cette annonce laisse perplexes les élus locaux qui avaient défendu cette installation avec ferveur. « Le projet n'est pas abandonné, veut croire Dominique Lefebvre, député-maire (PS) de Cergy et président de l'agglomération, mais il va falloir le repenser avec un volet sur l'éducation et sur la diffusion de la culture, le faire évoluer, peut-être le rephaser. S'il doit se faire sur dix ans pour des impératifs budgétaires, il se fera sur dix ans. » L'élu reste confiant et assure avoir lui-même évoqué le dossier avec Aurélie Filippetti. Pour lui, le retard est à attribuer avant tout aux manques d'arbitrages financiers de l'ancien gouvernement.

Axel Poniatowski, député (UMP), qui avait lui aussi milité pour cette implantation, se dit inquiet. « Le projet avait un réel intérêt dans sa globalité. Si ça ne devient qu'un centre de stockage, l'essentiel est perdu, notamment sur la défense de la culture, pour le département bien sûr, mais aussi en tant que tel », déplore l'élu. « Tout le financement était en cours d'instruction. Les élections ont repoussé un peu les décisions. Mais si cela veut dire que c'est la fin du projet sur le plan de l'éducation et de la recherche, c'est plus que dommageable, c'est même condamnable! » tempête-t-il.

(A.C.)

© 2012 Le Parisien. Tous droits réservés

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP Cergy - dans Articles de presse
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 20:20

Aux adhérents UMP :

A l’approche du Congrès de notre mouvement, il ne vous reste plus que quelques jours pour parrainer un candidat !


En effet, chaque candidat doit présenter, lors du dépôt de sa candidature au plus tard le 18 septembre prochain, au moins 7.924 parrainages. Il faudrait donc poster votre parrainage avant vendredi prochain, le 14 septembre, pour être sûr qu’il puisse être pris en compte.


Si vous êtes bien à jour de cotisation au 30 juin 2012, vous devez remplir le formulaire téléchargeable à l’adresse suivante : https://www.u-m-p.org/sites/default/files/fichiers_joints/pages/2012-07-13_-_ump_-_congres_-_parrainage.pdf.

 
 A ce formulaire, vous devrez joindre la copie d’une pièce d’identité (le recto comportant vos nom, photo et signature étant suffisant). Le tout sera à envoyer aux candidats qui se sont déjà déclarés.

Voici la liste des candidats : http://www.u-m-p.org/sites/default/files/fichiers_joints/pages/2012-09-05_-_ump_-_congres_-_adresses_parrainage.pdf

 

De plus la permanence fédérale de l’UMP Val d’Oise située à Ermont (1, rue Saint-Flaive prolongée à côté de la Poste) sera ouverte de 9h00 à 13h00 et de 15h00 à 19h00 le samedi 15 septembre pour que vous puissiez y réaliser directement votre opération de parrainage et les photocopies nécessaires.

 

Enfin sachez que le vote se déroulera les dimanches 18 et 25 novembre prochain. Le bureau de vote de la 2ème circonscription sera à l’Isle-Adam, celui de la 10ème circoncription à Puiseux-Pontoise. Ils seront ouverts de 9h00 à 18h00 sans interruption.

 

-- 

Alexandre Pueyo

 Responsable UMP de Cergy

Délégué de la 2ème circonscription du Val d'Oise

&

Elodie Lacaussade

Déléguée de la 10ème circonscription du Val d'Oise

Partager cet article

Repost 0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 10:59

La nouvelle loi sur le logement social présentée hier en conseil des ministres est un signe supplémentaire du dogmatisme et de la méconnaissance totale de la réalité à laquelle sont confrontés les maires, de la part du Gouvernement de M. Hollande et de la part de Mme Duflot en particulier.

 

Cette loi est d’abord précipitée. Un principe devrait prévaloir : on ne change pas les règles du jeu en cours de route. Or la loi de 2001 sur le logement social, donne jusqu’à 2020 aux communes pour atteindre les 20% de logements sociaux. Sauf quelques très rares exceptions, les communes respectent leurs engagements triennaux pour atteindre progressivement ces 20% en 2020. La construction de logements ne se fait pas par un coup de baguette magique et ce n’est pas en donnant des coups de menton en exigeant maintenant 25% que le problème sera réglé. Le nombre insuffisant de logement relève plus de difficultés techniques que d’un manque de motivation dans une très grande majorité de cas.

 

C’est la raison pour laquelle cette loi est également incohérente. Il est évident que les marges de manœuvre des petites communes et celles de grandes agglomérations n’ont rien à voir. Exiger le même taux de logements sociaux, de manière uniforme, quelle que soit la taille de la commune, quelle que soit sa situation géographique, quelle que soit sa topographie est la marque d’un manque de réalisme patent et d’une gestion idéologique d’un problème qui appelle à l’inverse des réponses circonstanciées, précises et adaptées.

 

Axel PONIATOWSKI

 

Président du Comité départemental de l’UMP 95

Député du Val d’Oise – Maire de L’Isle-Adam

Partager cet article

Repost 0

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche