Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 15:39
Mes chers amis,
 
Les élections législatives ont clôturé un cycle électoral totalement fou depuis un an. Qu’il s’agisse des primaires, un exercice nouveau pour notre famille politique qui à bien des égards nous aura finalement plus fait de mal que de bien, qu’il s’agisse de la présidentielle, cette campagne imperdable et que nous avons pourtant perdue, enfin qu’il s’agisse des législatives qui parachèvent un processus quasi irrationnel de vague, nous avons devant nous aujourd’hui un contexte politique inédit.
 
Comment en sommes-nous arrivés là ?
 
A la personnalité hors normes d’Emmanuel Macron s’ajoute le contexte d’un pays laissé à genoux par François Hollande. C’est un pays qui décroche depuis que François Mitterrand lui a fait prendre ses premiers contresens économiques il y a maintenant près de 40 ans. C’est un pays dont l’image et la crédibilité se sont fortement dégradées aux yeux du monde. C’est une nation aux tensions internes jamais égalées, au bord de l’implosion.
 
Face à un candidat venu de nulle part, et dans un contexte politique et social à ce point troublé, les Républicains sont sortis exsangues et divisés de leur Primaire.
 
Et au-delà des vicissitudes liées à la campagne de notre candidat François Fillon, les origines de notre échec sont plus profondes. La vérité, c’est que les Républicains en tant que parti politique n’ont tout simplement pas assez travaillé et fait ce que l’on attend d’un parti politique, à savoir réfléchir, proposer, construire, se remettre en question, former des jeunes, moderniser ses pratiques. La réalité, c’est que notre famille n’a misé que sur la faillite de la gauche, pensant que l’alternance était mécanique et que nous gagnerions sur tapis vert et a continué à se perdre dans les éternelles querelles de chefs qui nous plombent depuis près de 10 ans !
 
La droite a un rôle à jouer si elle s’en donne les moyens dans ce quinquennat. Une fois la macronmania passée, son rôle est de veiller à ce que les réformes économiques soient véritablement engagées pour que la France redevienne un acteur de la compétition mondiale. Mais son rôle est également de pousser le Président de la République et sa majorité parlementaire qui, quoi qu’on en dise, est plutôt marquée à gauche, à se saisir des enjeux stratégiques de demain que sont le contrôle de l’immigration, l’anticipation de l’explosion démographique en Afrique qui, cumulée au changement climatique, va engendrer des mouvements de populations massifs, sans parler de la lutte contre le communautarisme, autant de sujets qui requièrent un volontarisme politique total et dont Emmanuel Macron semble dénué aujourd’hui.
 
L’alternance viendra. Cela prendra du temps mais elle se fera. L’alternance ne sera pas celle des pseudo-constructifs qui n’ont de constructifs que le nom et qui ne sont en réalité qu’une petite bande d’opportunistes qui restera à jamais marquée du sceau de la trahison et dont Macron ne fera qu’une bouchée dès l’instant où ils ne lui seront plus utiles, c’est-à-dire bientôt !
 
L’avenir de la Droite se reconstruit à partir  d’aujourd’hui. Je crois en une droite qui saura peser et s’imposer dans le débat sans chercher à s’opposer systématiquement par jeu de posture. Je crois en une droite qui parlera moins mais plus fort. Enfin, je crois en une droite qui privilégie la réflexion à l’invective, les idées à la guerre des chefs, l’avenir à la nostalgie.
 
Ces combats ne seront pas les miens et c’est avec un peu d’émotion que je vous annonce aujourd’hui mon retrait de la vie politique nationale. J’ai adressé à Bernard Accoyer, en début de semaine,  ma démission de Président de la fédération Les Républicains du Val d’Oise ainsi que de la commission nationale d’investiture des Républicains. Si j’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas de honte à mener un combat politique et à le perdre, je m’étais fixé comme règle de passer à autre chose le jour où je connaitrai l’échec.
 
J’ai été heureux de présider notre fédération pendant plus de 6 ans. Je suis fier de ce que nous avons accompli ensemble et des nombreuses victoires remportées lors des élections locales. Merci du fond du coeur à chacune et chacun d’entre vous qui m’avez toujours donné votre confiance.
 
Je souhaite le meilleur à vous tous, élus, militants, sympathisants, qui vous donnez sans compter pour faire vivre notre famille. Vous êtes sa force, ne lâchez rien et demain s’écrira autrement.
 
Bien amicalement,
 
Axel PONIATOWSKI

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Républicains Cergy - dans Axel Poniatowski - Député
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche