Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 15:06
14 Juillet, jour de fête nationale, jour de fête tout court. A la douceur d’un jour férié et aux tableaux féeriques des feux d’artifice a succédé l’horreur absolue. Cela faisait huit mois que nous vivions dans l’espoir, en fait l’illusion, que les attentats barbares étaient derrière nous et que les enseignements avaient été tirés et les mesures prises afin de nous éviter de revivre pareil traumatisme. Il n’en fut rien. A la déjà trop longue liste de victimes de ces barbares, se sont rajoutées 84 nouvelles victimes sans oublier les blessés et leurs proches dont la vie a basculé. Il n’y a pas de mot pour décrire l’indescriptible, mais notre émotion est là toute entière face à l’horreur d’un massacre aveugle, de plus le 14 juillet, jour de rassemblement autour des valeurs de notre République.
 
Face à une telle atrocité qui ravive des plaies non cicatrisées, le premier sentiment qui assaille est l’incompréhension, puis viennent la colère et parfois la haine. Incompréhension face à un si lourd bilan alors que nous sommes supposés être en état d’urgence, incompréhension face à la « simplicité » du mode opératoire qui laisse à penser que tout n’a pas été fait pour l’empêcher, colère face aux vies sacrifiées et au temps perdu mais aussi face aux déclarations des uns et des autres à qui l’on a juste envie de répondre : « qu’avez-vous fait depuis 18 mois !? » Enfin, colère face à la surenchère de discours et de coups de menton alors que, dans les faits, aucun enseignement n’a été tiré de nos drames.
 
Il y a effectivement un temps pour tout et le temps du deuil appelle dignité et respect. Pour autant, il ne doit pas être l’occasion, comme tente de le faire la gauche, de masquer les lacunes et le déni dont elle fait preuve face à la menace terroriste sans précédent que subit notre pays. La dignité ne doit pas empêcher de dénoncer les erreurs coupables et l’inertie mortelle. Elle ne doit pas être l’alibi pour justifier les belles paroles ou les pseudo-intentions belliqueuses. A force de dire que nous sommes en guerre sans en tirer les conséquences, à force de parler d’état d’urgence tout en autorisant les manifestations de casseurs, à force de dire que des monstres comme Abdeslam doivent rendre des comptes tout en dissertant sur son droit à la vie privée, nous nous affaiblissons toujours plus.
 
Ce ne sont plus de concepts dont nous avons besoin, mais d’actes en réponse à la gravité de la situation. Ce sont des mesures exceptionnelles touchant éventuellement à nos libertés individuelles qui doivent être prises, quitte à faire hurler la gauche bien-pensante. Ce ne sont malheureusement ni les réseaux sociaux, ni les bougies, ni les minutes de silence qui éradiqueront ce mal qui vient désormais de l’intérieur. Ces barbares retournent contre nous ce qui fait en principe notre force : la démocratie, l’état de droit, la justice, pour mieux nous affaiblir.
 
Si nous pensons qu’il s’agit vraiment d’une guerre et bien faisons-la, vraiment ! Finis les atermoiements sur la déchéance de nationalité, finies les leçons de morale sur l’injustice de la double peine. Tout récidiviste étranger doit être systématiquement reconduit à la frontière. Finies les accusations de racisme dès qu’il s’agit de nommer le mal : cet islamisme radical qui se développe et prospère allègrement avec la connivence d’un Etat si faible qu’il préfère fermer les yeux et s’abriter derrière le droit pour mieux justifier son inaction. Finie la sacro-sainte présomption d’innocence au bénéfice des individus fichés S qui les protège tant qu’ils n’ont encore commis aucun crime ! C’est au contraire une présomption de culpabilité qui devrait s’abattre sur eux.
 
Ce matin 20 juillet 2016 à 5h00 la prorogation de l’état d’urgence a été votée quasiment à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Malheureusement toutes les propositions du groupe LR pour adapter l’état de droit à la situation terroriste que traverse le pays, ont été rejetées par le Gouvernement et les députés socialistes (même le simple contrôle d’identité par les forces de l’ordre sur la voie publique). A croire que les socialistes n’ont rien compris à la colère des Français et à la menace existante !!
 
Se lever contre tous ceux qui nient notre culture et notre mode de vie, combattre ceux qui n’hésitent pas à massacrer lâchement, ne se fait pas à moitié. Le 11 janvier, nous avions déjà dit qu’il y aurait un avant et un après. Il ne s’agissait une fois de plus malheureusement que de mots. Manuel Valls nous dit d’apprendre à vivre avec le terrorisme. Peut-être. Mais certainement pas en baissant la tête ! C’est dans l’épreuve que l’on reconnaît les grandes nations. C’est l’occasion de prouver que la France en fait partie.
 
Axel Poniatowski
     
 

Député et Président de la Fédération LR du 95

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche