Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 19:11

A force d’idéologie et malgré l’opposition farouche des professionnels mais également des députés de la droite et du centre à l’Assemblée nationale, le Gouvernement s’est arc-bouté sur sa réforme de santé qui s’annonce comme l’une des plus déstabilisantes du quinquennat. En effet, sous couvert de bons sentiments, de pseudo-simplification des procédures ou de pseudo gratuité au travers du tiers-payant généralisé, l’étatisation de notre système de santé, lui, n’est pas un faux-semblant mais une réalité qui va profondément déstabiliser l’offre de soins en France.

 

Que prévoit ce texte ? Outre la généralisation du tiers-payant contre lequel les parlementaires du groupe UMP ont voté, ce texte prévoit la création ni plus ni moins d’un tribunal administratif pour sanctionner en direct les médecins libéraux, la création de postes de médecins salariés en ville, qui n’auront ni le choix du salaire ni le choix du lieu d’exercice ou encore la création de centres contrôlés par l’administration. Ce sont autant d’éléments qui témoignent de cette volonté de fonctionnariser les médecins et d’étatiser la politique de santé.

 

Cette marche funeste aura malheureusement plusieurs conséquences. D’abord, comme nous pouvons le constater dans de nombreux pays étrangers, cette réforme va conduire inexorablement à une pénurie de l’offre de soins et à la multiplication des files d’attente. La deuxième conséquence, c’est en réalité l’institutionnalisation d’un système de santé pour riches à côté d’un système de santé pour pauvres, ceux-là mêmes qui n’auront pas d’autre choix que de se contenter d’un système de santé public subventionné qu’auront fui les meilleurs médecins.

 

Cette réforme est d’autant plus inacceptable que nous avons sous nos yeux l’exemple du système de santé étatisé anglais dont aucun Français ne voudrait pour rien au monde : huit semaines en moyenne pour être admis à l’hôpital, refus d’accès à certains médicaments car jugés trop chers par l’administration.

 

La loi de Marisol Touraine n’est ni plus ni moins que la mise à mort du modèle français de santé dans un grand mouvement de dévalorisation de la profession de médecin et du système de santé dans sa globalité. C’est la raison pour laquelle, bien au-delà du seul article 18 relatif au tiers-payant, mesure urticante pour les médecins il est vrai, les députés du groupe UMP ont unanimement voté contre le projet de loi santé dans son ensemble lors du vote solennel du 14 avril dernier, qui inclut par définition le fameux article 18.

 

L’opposition s’est donc opposée à ce qu’elle estime être une grave dérive de notre système de santé mais il n’aura probablement pas échappé aux professionnels que l’opposition n’est par définition pas majoritaire et qu’en réalité tout ceci ne se serait pas produit si François Hollande n’avait pas été élu un certain mois de mai 2012...

 

 

Axel Poniatowski
Député et Président de la Fédération UMP du 95
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche