Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 16:27

 

Nous avons vécu un moment historique et d’émotion intense hier, où, dans un même élan, les citoyens français d’où qu’ils viennent, quelle que soit leur histoire personnelle, se sont levés et ont marché pour former une immense chaîne solidaire et déterminée à faire barrage au terrorisme. Hier, la France a montré au monde entier qu’elle était debout et digne.

 

Tous, nous avons été révoltés par ces derniers jours. Nous avons chacun réagi à notre façon mais aucun républicain ne pouvait rester indifférent car ce qui a été attaqué n’est ni plus ni moins que notre liberté et nos principes démocratiques. Jamais les mots de notre hymne national, entonné par des millions de Français, n’auront autant trouvé leur sens. La France avait besoin de ce moment de communion nationale, les Français avaient besoin de ce moment de communion nationale.

 

Mais l’émotion et la compassion ne suffiront pas et nous ne devons pas nous en contenter. Pour qu’il y ait un avant et un après, nous devons, tous, autant que nous sommes, tirer les leçons de cette tragédie. Le déni n’est plus possible. Ce sont des Français, nés en France, qui sont allés à l’école en France, des délinquants multi-récidivistes, qui ont tiré. C’est notre société et probablement notre faiblesse et notre laxisme qui ont engendré de tels monstres.

 

Les dénonciations préventives de tout amalgame, si elles sont nécessaires, ne doivent pas interdire de mettre des mots sur une réalité. L’islamisme radical existe et se développe en France avec pour seule idéologie de défier les lois de la République et nos modes de vie. Et il prospère, oui, il prospère, dans les banlieues, les mosquées, les prisons et parfois même à l’école.

 

Après l’émotion et le recueillement il faut agir et ne plus se contenter de mots, aussi forts soient-ils. La classe politique ne pourra s’y soustraire, c’est son devoir ultime, mais c’est également le devoir de tous. Car ne nous y trompons pas, après l’union nationale viendra le débat sur les mesures à prendre. Ce débat ne pourra pas être consensuel. Il demandera du courage et surtout d’être cohérent entre les dénonciations d’un jour et les décisions qui devront être prises. Car ces décisions doivent être lourdes : politique pénale, carcérale, moyens donnés aux forces de l’ordre et du renseignement, internet, contrôle des imams, refus de négocier nos principes républicains et notre histoire à l’école ou ailleurs.

 

La France n’est jamais aussi forte que quand elle se recentre sur ce qui la fonde : la liberté, l’égalité et la fraternité. Cette devise républicaine ne sort pas de nulle part. Elle est le fruit d’une histoire, d’une culture dont nous sommes fiers et avec laquelle nous ne transigerons jamais.

 

Vive la République et vive la France !

 

 

Axel Poniatowski

Député et Président de la Fédération UMP du 95

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche