Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:56
Les rentrées sont faites pour les bonnes résolutions. Elles devraient être nombreuses, tant à gauche qu’à l’UMP et l’on était en droit d’espérer, ne serait-ce que pour notre pays, un sursaut.
 
Au lieu de quoi, la rentrée fut marquée par le psychodrame du remaniement visant à punir les mauvais élèves Montebourg et Hamon, des Universités d’été du PS où les militants ont hué le Premier Ministre pourtant issu de leurs rangs, ce qui est au passage du jamais vu, le passage éclair d’un Secrétaire d’Etat qui oubliait juste de payer ses impôts, sans parler des frasques étalées sur papier glacé puis dans les librairies, de la vie d’un Président qui au lieu d’être normal ruine l’image présidentielle et l’abaisse à des niveaux inégalés, à l’instar de sa côte de popularité qui n’est aujourd’hui plus que de 13% !
 
Pendant ce temps là, l’UMP reste convalescente. L’annonce du retour ou non de Nicolas SARKOZY est évidemment un élément clé auquel notre famille politique est suspendue. Le suspense devrait rapidement prendre fin, et au-delà du choix de chacun, c’est une période importante qui s’ouvrira pour l’UMP car le congrès de cet automne sera celui de la refondation qui seul nous permettra non seulement d’être légitime mais d’être organisé pour affronter les échéances à venir. Cette remise à plat doit être profonde, notre organisation doit être plus décentralisée, nos cadres professionnalisés et renouvelés, nos fédérations départementales dynamisées. Cette refondation peut même, je le pense, nous amener à changer de nom, tant l’image de notre parti s’est dégradée depuis deux ans.
 
L’annonce d’Alain JUPPE de se porter candidat aux primaires de 2016 pour être le candidat de la droite aux élections présidentielles est en soi une bonne chose car seules ces primaires, qui devront être ouvertes au centre, permettront de donner la légitimité, le souffle de la victoire et la capacité de rassemblement nécessaires au combat présidentiel au candidat qui en sera issu.
 
La torpeur de l’été est déjà bien loin et le récit chaotique de la présidence Hollande a repris ses droits, mais pour combien de temps ? Dans ce contexte, il est urgent que l’UMP reprenne sa place de premier parti d’opposition. Telle doit être notre bonne résolution de cette rentrée.
 
Nous avons trois mois pour le faire.
 
 
Axel Poniatowski
Député et Président de lé Fédération UMP du Val d'Oise

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nous contacter

Alexandre PUEYO

Conseiller départemental de Cergy 2

Responsable des Républicains-Cergy

 

Me suivre sur :

www.alexandre-pueyo.fr

Profil Facebook : pueyoalex

Page Facebook : pueyoalexandre

Twitter : @alexandrepueyo

 

Nous écrire : lesrepublicains.cergy@gmail.com

sur Facebook : Groupe "Les Républicains Cergy"

Page "Les Républicains - 10ème circonscription du Val d'Oise"

Recherche